Newsletter

Listes de diffusion



 
Accueil du site > Opportunités > Résultats du Concours de journalisme « Eau et Environnement

Communiqué de presse

Résultats du Concours de journalisme « Eau et Environnement

10 octobre 2017

(Ouagadougou, 10 octobre 2017) - Le Programme Afrique Centrale et Occidentale de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN/PACO), Partenariat Régional pour la Conservation de la zone côtière et Marine en Afrique de l’Ouest (PRCM) et le Partenariat Régional de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest (GWP-AO) ont rendu public ce jour 9 octobre 2017 le nom des lauréats de la quatrième édition du Concours de Journalisme « Eau et Environnement ».

Ce concours a été lancé le 1er août 2017 pour un mois comportait deux catégories de prix : eaux continentales et eaux marines et côtières. Deux lauréats ont été retenus dans chaque catégorie. Cette quatrième édition a connu une forte participation des journalistes de neuf pays de l’Afrique de l’Ouest. Les gagnants se présentent comme suit :

Dans la catégorie Eaux Continentales,

  • le premier prix est revenu à Idiatou CAMARA de la Guinée pour un magazine de 14 minutes intitulé « L’Or bleu de Guinée levier pour une croissance durable de la sous-région » diffusé le 19 août 2017 sur le site www.radioenvironnementgn.com.www.radioenvironnementgn.com. Résumé du magazine : Situé en Afrique de l’ouest, la Guinée est un pays côtier dotée de nombreuses ressources naturelles, faisant ainsi de ce pays de 12 millions d’habitants, un « scandale géologique et agricole » et surtout « le château d’eau de l’Afrique de l’ouest » à cause des nombreux cours d’eaux et fleuves internationaux qui y prennent leurs sources. Bénéficiant de quantités de pluies importantes, la Guinée compte 14 bassins internationaux, 1162 cours d’eaux répertoriés par le Ministère en charge de l’Environnement, des Eaux et Forêts. De nombreux barrages hydro électriques capables de booster l’économie du pays et de la sous-région existent également.

Avec ces immenses ressources minières, agricoles et surtout hydriques, la Guinée pourrait contribuer à son développement, et même à celui de la sous-région. Parmi les potentialités, il y a la pêche, les activités maritimes, l’écotourisme avec les nombreuses plages naturelles s’étendant sur plusieurs kilomètres ou encore l’énergie à travers la valorisation des barrages hydroélectriques. Cependant de nombreux défis et enjeux sont à relever pour y arriver. Parmi eux, la mise en œuvre des accords et conventions sur l’environnement, la gestion durable de ces ressources et l’adoption de mesures d’adaptation et résilientes en ce qui concerne les changements climatiques.

  • Le deuxième prix est revenu à Alexandra DJOTAN du Bénin pour son magazine radiophonique de 15 minutes intitulé « L’économie bleue un concept révolutionnaire, la pêche une réserve d’implémentation à enjeux multiples au Bénin » diffusé le 30 août 2017 sur Radio Parakou et qui se résume comme suit :L’économie bleue est un concept nouveau qui promeut la création de richesse associée au développement durable. L’Union Africaine l’intègre au rang de nouvelle politique de développement des Nations, et pourtant, elle est peu ou pas connue des populations. Mis en œuvre, elle favorisera l’atteinte de défis énoncés dans le document de politique des ressources en eau de l’Afrique de l’Ouest notamment la meilleure utilisation de l’eau pour soutenir le développement socio-économique, l’anticipation des crises et la préservation des ressources en eau et des écosystèmes associés. Le magazine intitulé : « L’économie bleue un concept révolutionnaire, la pêche une réserve d’implémentation à enjeux multiples au Bénin », le démontre aisément.

Dans la catégorie Eaux marines et côtières,

  • Le premier prix revient à M. Idrissa SANE du Sénégal pour son article de presse, intitulé « Aire marine protégée du Bamboung : la conservation fait revivre pêcheurs et mareyeurs » diffusé le samedi 9 septembre 2017 dans le quotidien Le Soleil. Il se résume comme suit : « L’aménagement de l’Aire Marine Protégée (AMP) de Bamboung a relancé les activités de pêche dans la commune de Toubacouta. Cet espace où la pêche est interdite est un haut lieu de reproduction et de croissance des poissons. L’AMP alimente les autres bolongs où la pêche est autorisée. Aujourd’hui, les pêcheurs reviennent à la terre avec plus de poissons de grande taille et avec une diversité d’espèces. C’est une bouffée d’oxygène pour les pêcheurs et les mareyeurs qui ont augmenté leurs revenus. La conservation fait renaître tous les espoirs dans les 14 villages engagés dans la conservation des ressources halieutiques ».
  • Le deuxième prix est attribué à Mme Kadiatou BAH de la Guinée pour son article radiophonique intitulé « La pêche responsable en Guinée » diffusé le 30 aout 2017 dans le réseau de la radio rurale de Guinée. Il se résume comme suit : « Depuis 2015, la Guinée a mis en œuvre des réformes dans le secteur de la pêche. L’objectif est d’instaurer un développement durable du secteur et de favoriser la préservation des écosystèmes marins et côtiers et permettre ainsi le retrait de la Guinée de la liste des pays tiers non coopérants en matière de pêche illicite et non réglementée. Deux ans après, les premiers effets se font sentir.

Le premier de chaque prix (Idiatou Camara et Idrissa Sané) sont invités à prendre part au Forum régional marin du PRCM qui aura lieu du 23 au 27 octobre 2017 à Conakry en Guinée sur le thème : Investissons dans la résilience côtière pour un avenir prospère en Afrique de l’Ouest.

Compte tenu du fait que le premier revient à une résidente de Conakry pour le prix eaux continentales, le jury a décidé de faire bénéficier ce voyage à la deuxième lauréate.

Les deuxièmes lauréats positionnés recevront un prix en espèce de 250.000 FCFA.

Pour cette quatrième édition, il est à noter que de nombreuses œuvres ont traité plus de la protection de la ressource que du thème des opportunités de l’économie bleue dans un contexte de changement climatiques. Mais la qualité des œuvres journalistiques présentées était bonne dans l’ensemble. Le jury déplore la faible participation des pays anglophones à cette édition.

Le GWP-AO, le PRCM et l’UICN-PACO saisissent cette occasion pour remercier tous les candidats et réitèrent leur volonté à accompagner les media dans le bon accomplissement de leurs tâches d’information et de relais auprès du public.


Faire un commentaire sur cet article

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Base de données Eau Copyright © 2009-2017 PNE Bénin | Design Kwabo - Expertise 216750 visites depuis Avril 2009